Clinique
d'Argonay

Le centre du sommeil

Le centre du sommeil d’Argonay-Annecy fait partie des 45 centres du sommeil français agréés par la Société Française de Recherche et de Médecine du sommeil.

Il propose des consultations pour les personnes qui souffrent de troubles du sommeil. Pourtant fréquents, ces troubles ne sont pas encore bien connus des médecins et du grand public.

Le Docteur Bertrand de La Giclais est le responsable du centre du Sommeil. Le Docteur Laurence Mahinc sa collaboratrice.

Le Centre du sommeil d'Argonay-Annecy est situé au sein de la Clinique d'Argonay. Pour prendre rendez-vous, vous pouvez composer le 04.50.60.59.17

 

Principaux troubles du sommeil

Le centre du sommeil de la clinique d’Argonay traite de nombreuses pathologies du sommeil, dont l'insomnie, les ronflements, l'apnée du sommeil, l'hypersomnie, la narcolepsie, le syndrome des jambes sans repos, les troubles du rythme veille-sommeil, le somnambulisme, la somniloquie, les terreurs nocturnes et les cauchemars.

Le centre du sommeil de la clinique d’Argonay réalise aussi des explorations du sommeil et de la vigilance.

Les examens pratiqués sont des polysomnographies nocturnes ou diurnes, le plus souvent en hospitalisation dans des chambres spécifiques ou parfois en ambulatoire. Cet examen permet d’établir des diagnostics précis pour assurer une meilleure prise en charge.

 

Le sommeil des sportifs

Le Dr Bertrand De La Giclais est responsable du sommeil des sportifs de haut niveau et collabore avec le centre du sommeil de l’Hôtel-Dieu de Paris. Il s’occupe notamment des navigateurs à la voile en solitaire ou en équipe qui viennent se préparer avant de partir en mer.

La navigatrice Servanne Escoffier est la marraine du centre du sommeil d'Annecy-Argonay.

 

Les différentes pathologies du sommeil

L’INSOMNIE

Près de 20% des Français adultes sont insomniaques et 10% prennent régulièrement un somnifère.

Quand parle-t-on d'insomnies ?

  • On parle d'insomnie devant des troubles du sommeil de type :
  • Troubles de l'endormissement (mettre plus de 30 minutes pour s'endormir)
  • Réveils nocturnes au cours de la nuit : au moins deux éveils par nuit avec difficultés pour se rendormir
  • Réveil trop précoce : se réveiller au moins une heure avant l'heure choisie avec impossibilité de se rendormir
  • Sommeil non récupérateur

Ces troubles doivent survenir fréquemment, au moins trois fois par semaine, depuis au moins un mois et avec des conséquences sur la journée du lendemain de type :

  • fatigue
  • troubles de concentration, de l'attention
  • irritabilité, nervosité
  • difficultés professionnelles
  • difficultés à effectuer des tâches quotidiennes

L’HYPERSOMNIE

L'Hypersomnie se caractérise par un besoin excessif de sommeil. Une nuit de sommeil de longueur normale est insuffisante et les patients présentent des épisodes de somnolence malgré eux au cours de la journée.

Comment repérer une Hypersomnie ?

Souvent difficiles et longues à diagnostiquer car on les confond avec de la fatigue ou de la dépression, on détecte les hypersomnies en évaluant l'importance de la somnolence à l'aide de tests d'endormissement. A cinq reprises dans la journée, la personne est allongée dans un lit, lumières éteintes et on lui demande de se laisser aller au sommeil. Un enregistrement polysomnographique du sommeil est réalisé en continu ce qui nous permet de mesurer combien de temps le sujet s'endort.

Quelles peuvent être les causes de l'Hypersomnie ?

Les hypersomnies peuvent être liées à une maladie organique, neurologique, endocrinienne, infectieuse, neurologique, post-traumatique ou métabolique.

Elles sont induites par :

  • une insuffisance de sommeil : dette chronique de sommeil
  • le travail de nuit ou le travail à horaires décalés
  • certains médicaments ou l'alcool

Comment les traiter ?

Le traitement des hypersomnies repose sur le respect d'une bonne hygiène de sommeil avec un minimum d'au moins 10 heures de sommeil par 24 heures et des médicaments éveillant.

L’APNÉE DU SOMMEIL

Qu'est ce que l'apnée du sommeil ?

On appelle apnée du sommeil une interruption de la respiration pendant au moins 10 secondes, survenant au cours du sommeil. La plupart des apnées sont liées à un obstacle sur les voies hautes de la respiration au niveau nasal ou du pharynx (arrière-gorge entre les fosses nasales et la cavité buccale). Cet obstacle peut être lié à l'anatomie : une grosse langue, un voile du palais trop long et plongeant, un palais ogival, une déviation de la cloison nasale. On parle alors d'apnées obstructives. Les apnées sont presque toujours précédées par des ronflements qui traduisent cette obstruction des voies respiratoires. La présence de quelques apnées au cours de la nuit n'est pas du tout inquiétante et très banale. C'est la répétition fréquente de ces apnées qui peut avoir des conséquences sévères sur l'organisme.

Le syndrome de l'apnée du sommeil

  • On parle de syndrome d'apnées du sommeil ou SAS lorsque le nombre d'apnées est supérieur à 10 par heure de sommeil.
  • On estime que 5 à 10% des adultes auraient un syndrome d'apnée du sommeil. Mais dans certains groupes, notamment les diabétiques, les obèses, les hypertendus, ce sont 30 à 50 % des patients qui sont apnéiques.

Les signes permettant de reconnaître ce syndrome

  • Un ronflement sonore et ancien
  • Une somnolence pendant la journée avec une tendance à s'endormir très facilement dans les situations monotones
  • Un sommeil non récupérateur
  • Une fatigue matinale systématique

LE SYNDROME DES JAMBES SANS REPOS

Comment détecter un syndrome des jambes sans repos ?

Ce syndrome se présente comme :

  • Un besoin impérieux de bouger les jambes, souvent associé à des sensations inconfortables et désagréables dans les jambes : Fourmillements, picotements, brûlures
  • Une apparition ou une aggravation de ces symptômes lors des périodes de repos ou d'inactivité, particulièrement en position allongée ou assise
  • Un soulagement ou une rémission des signes avec des mouvements comme la marche ou l'étirement.
  • Une apparition ou une nette aggravation le soir ou la nuit

Ce syndrome des jambes sans repos s'associe souvent au cours du sommeil à des mouvements périodiques des membres inférieurs qui perturbent le sommeil et la première plainte est l'insomnie avec en particulier des difficultés d'endormissement.

LE RONFLEMENT

Le ronflement est parfois très sonore, jusqu'à 90dB. Il est très gênant socialement et peut perturber le sommeil soit directement, soit par les apnées du sommeil. Il est aussi très perturbant pour le conjoint.

L'origine des ronflements

  • Le ronflement est lié à la vibration des parties molles de la gorge et du nez lors du passage de l'air au cours du sommeil.
  • Pendant la nuit les muscles se détendent et la respiration devient automatique
  • La position allongée favorise aussi une obstruction des voies respiratoires par la masse graisseuse qui s'accumule dans la région du cou.
  • Les facteurs favorisant le ronflement

Facteurs anatomiques :

  • une déviation de la cloison nasale
  • une grosse langue, une grosse luette
  • un voile du palais plongeant et épaissi
  • et de grosses amygdales

Facteurs fonctionnels :

  • un relâchement des muscles respiratoires qui peut s'aggraver par l'alcool ou certains médicaments
  • En vieillissant, la tonicité musculaire s'affaiblit ce qui augmente les risques de ronflement
  • La surcharge pondérale

LES TROUBLES DU RYTHME VEILLE SOMMEIL

Horloge biologique et rythmes circadiens

Nous avons dans notre cerveau une horloge biologique réglée sur 24 heures qui gouverne nos rythmes veille-sommeil mais aussi de très nombreux autres rythmes appelés rythmes circadiens. Ce sont :

  • le rythme de la température interne
  • les rythmes cardiaque et respiratoire
  • de nombreux rythmes hormonaux : le cortisol, la mélatonine, l'hormone de croissance

Pour la plupart, cette horloge est bien réglée sur 24 heures. Pour d'autres, celle-ci peut être déréglée, soit en raison d'habitudes de vie ou de travail, soit par dérèglement interne ou désynchronisation

LE SOMNAMBULISME ET LA SOMNILOQUIE

Le Somnanbulisme

  • Le somnanbulisme consiste à l'exécution de gestes ou comportements automatiques plus ou moins élaborés au cours du sommeil et sans conscience de les accomplir

La Somniloquie

  • La somniloquie consiste simplement à parler ou émettre des sons, le plus souvent inaudibles au cours de la nuit

LES TERREURS NOCTURNES ET LES CAUCHEMARS

Les terreurs nocturnes surviennent principalement chez l'enfant d'âge scolaire et parfois, plus rarement chez les jeunes adultes.

Comme leur nom l'indique, elles sont "terrorisantes":

  • Au début de la nuit, alors que l'enfant semble bien endormi, il devient agité et hurle de "terreur" dans son lit. Une chose terrible ou un horrible cauchemar semble lui être arrivé. Son cœur bat à toute vitesse, il est en sueur et semble se débattre
  • Ces terreurs surviennent dans la première partie de la nuit, la plupart du temps en plein sommeil profond